d

Feugiat pretium nibh ipsum consequat nisl velavida trum quisque non tellus orci rudor ellus mauris a diam maecenas arcu.

Tel: +(123) 456 7890

contact@theme.com

620 Eighth Avenue, New York

mySofie

 - Pros, insurtech  - Le digital accélère, l’assurance peut-elle suivre ?

Le digital accélère, l’assurance peut-elle suivre ?

Télémédecine, télétravail, e-commerce prennent de l’ampleur avec la crise du coronavirus. En Chine, la plateforme de Haodf rassemble ainsi désormais plus de 220 000 médecins. Elle peut traiter environ 200 000 consultations par jour !

On l’a vu avec les mesures prises par le gouvernement pour faciliter la téléconsultation : un certain nombre de freins sont en train d’être levés. Mais c’est surtout dans les têtes que la e-santé fait la démonstration de son potentiel, qu’il s’agisse de se soigner à distance ou de suivre et comprendre la diffusion de l’épidémie grâce à l’open data.

La donnée, lorsqu’elle est bien utilisée, peut prévenir et guérir. De quoi contrecarrer les crispations autour de son partage et de son usage ? Certainement, à condition de savoir répondre à la question de confiance. 

À l’heure où à peine 24% des Français font confiance aux médias (Reuters 2019), 22% au gouvernement (OpinionWay 2018) et 43% n’ont plus confiance au moins en une marque (Kantar 2019), il faut faire ses preuves. Informer, expliquer, aller vers l’utilisateur final, avec pédagogie et transparence.

Combien de personnes ont dû, à l’annonce officielle de la pandémie, se plonger dans les petits caractères de leur contrat d’assurance voyage ? Pour saisir le plein essor de la relation client numérique, ces vieilles habitudes doivent être bannies. Et laisser la place à des outils qui remettent la donnée et la décision entre les mains des clients – tout en les éclairant.