mySofie

28 Nov, 2019

De l’assurance subie à l’assurance voulue

Partager l’article 

« Insurance is sold, not bought ». Ce vieil adage a longtemps résumé le rapport très limité entretenu par les particuliers avec leur assurance. Sans réel accès à une expérience centrée sur eux et leurs besoins, la signature d’un contrat est « subie, pas voulue » pour approcher une traduction française.

Beaucoup de solutions et d’insurtechs ont choisi de répondre en simplifiant le produit et sa souscription (devis instantané, assurance à la demande…).

L’objectif? Demander moins : de temps, d’argent, d’engagement, de saisie, etc. Mais la relation client ne se réduit pas au processus commercial.

Pour la changer, il faut aussi, côté assureur, donner plus. Premier exemple : élargir l’offre de service de façon pertinente. L’enthousiasme et l’empilement des premiers mois a peu à peu fait place à des gammes de services ciblés, adaptées aux besoins des utilisateurs et à leurs moments de vie.

Proposer moins, mais mieux. Une rationalisation qui signifie aujourd’hui par exemple fournir de la prévention sur-mesure selon le secteur d’activité (MMH) ou de la téléconsultation « accompagnée » pour les seniors (April).

Autre point : clarifier les offres, les communications, les remboursements. Un travail de synthèse et de traduction que mySofie propose clé en main dans l’assurance santé. Et c’est un besoin qui dépasse largement le secteur: l’utilisateur dispose de plus en plus d’outils pour éliminer les zones d’ombres. Dernier en date : l’application DoNotSign décrypte à la demande les petites lignes des contrats ou les Conditions Générales d’Utilisation retorses.

Enfin, donner de la visibilité à l’assuré sur ses données. C’est la dissimulation qui crée la crainte, quand au contraire un utilisateur en situation de contrôle se déclare prêt à 75% à partager ses données en échange d’offres plus adaptées.

Appliqués dans mySofie, ces points donnent à l’assuré de la compréhension et quelque chose dont il a trop souvent l’impression d’être privé: du pouvoir.

Et lève bon nombre de réticences. Une preuve? 50% des utilisateurs d’un de nos partenaires déclarent avoir une meilleure image de sa protection depuis qu’ils utilisent l’application – contre 2% qui ont vu leur impression se détériorer…

« Retrouvez-nous sur LinkedIn »

 

 

Photo by Kelly Sikkema on Unsplash

 

 

Populaires en ce moment

Le coach mySofie vous attend 👋

Le coach mySofie vous attend 👋

Cet été, vous avez vu apparaître dans votre application une invitation dans votre Fil info. Peut-être avez-vous eu la curiosité de l’ouvrir. Nous vous proposons de vous inscrire pour découvrir peu à peu de nouveaux conseils santé, assurance, budget, pensés spécifiquement pour vous et votre tribu !

Aider l’utilisateur à apprivoiser ses données

Aider l’utilisateur à apprivoiser ses données

Chez mySofie, « onboarder » nos utilisateurs implique d’attaquer de front la défiance de mise quand on aborde le sujet des données. Comment et pourquoi choisissent-ils de nourrir l’agrégation de leurs contrats santé ? Une étude renforce les directions que nous suivons.

Vous êtes soucieux de votre budget santé ? mySofie a la solution

Vous êtes soucieux de votre budget santé ? mySofie a la solution

Réforme 100% santé, augmentation du reste à charge, dépenses pour la famille… En France, le budget santé pèse des centaines de milliards d’euros par an. Mais bien souvent, nous n’avons pas une vision claire de nos dépenses et ce que nous coûte vraiment notre santé.

Frais dentaires ou d’optique, vos enfants sont-ils bien couverts ?

Frais dentaires ou d’optique, vos enfants sont-ils bien couverts ?

Les mutuelles prennent en charge 75% des dépenses d’optique et 40% des soins dentaires en moyenne. Autant dire que quand la famille s’agrandit, il est important de s’assurer d’être bien couverts… L’application mySofie permet de centraliser votre suivi de soins ainsi que celui de vos enfants et de surveiller l’état de vos remboursements.

Dans la même catégorie